Pierre-Michel Sivadier

musicien, compositeur, auteur 

emusic4you@free.fr

 

           

Textes !

   

Regarde Carmen

paroles et musique de Pierre-Michel Sivadier

 

 

Vous écoutez un extrait par Estelle Donchery, Charlotte Deligne, Magali Gues, Théo de Hond, Enzo Derlon, Remi Constant, enregistré au conservatoire CMA 16.

     

Chanson du spectacle éponyme créé en regard à l'opéra de Bizet. La chanson évoque les difficultés d'une actrice devant interpréter le rôle de Carmen. Elle évoque les personnages et situations de l'opéra et les mêle à sa propre vie. Ici,  les solistes ont le rôle du narrateur et de l'actrice à la fois. Le choeur apaise et relativise les tourments.

   

 

   

La somme de trains qu'il me faut emprunter
les océans que je dois affronter
l'enfant bohême qu'il faut apprivoiser
les corridors qu'il me faut traverser,
si je disais le quart de ce qu'elle fait
si je me mens et me sens l'approcher
moi qui n'ai jamais les pieds sur terre
guérie par un choeur de cigarières
victime d'un choeur de cigarières
coeur d'artichaut qu'il me faut abonder.

Moi je n'ai pas qui ramasse les fleurs
un Don José, des enfants de bohême
Escamillo qui regarde la plaine
Extraordinaire sensualité
les sommes folles qu'il me faut dépenser
de sang, de travail et puis de sang mêlé
pour simplement saisir ta liberté, Carmen
pour simplement saisir ta liberté, Carmen.

Regarde, Carmen
les fleurs se fanent
elles tanguent à peine
mangent ton âme
si tu n' prends garde à toi.

Regarde, Carmen
le monde se pâme
il tangue à peine
mange ton âme
si tu ne prends garde à toi.

Les chants rebelles que je veux retrouver
somme de pas qu'il me faudra compter
mêle les cartes, je les coupe sans peur
si je m'approche et ramasse les fleurs
les sommes folles qu'il me faut dépenser
de sang, de travail et puis de sang mêlé
comme une enfant qu'il faudrait éclairer, Carmen
pour simplement saisir ta liberté, Carmen.

Regarde, Carmen
les fleurs se fanent
elles tanguent à peine
mangent ton âme
si tu ne prends garde à toi.

Regarde, Carmen
le monde se pâme
il tangue à peine
mange ton âme
si tu ne prends garde à toi.

   
     

Chansons créée  par Norah Krief

et Pierre-Michel Sivadier, le 8 mai 2010

à l'Opéra de Lille

en écho aux représentations de Carmen

mise  en scène par Jean-François Sivadier.