Pierre-Michel Sivadier

musicien, compositeur 

emusic4you@free.fr

           
Textes !         Coltrane à l'Instant

 

paroles et musique de Pierre-Michel Sivadier

écrit et composé pour l'album de Christian Vander John Coltrane l'homme suprême

> Vous écoutez des extraits de Coltrane à l'Instant

> Voir Coltrane à l'instant en concert

 

        A pas de géant sous les torrents, j’ai voyagé

D’Alabama à Philadelphie, j’ai voyagé
Dans les lamentations de Lonnie, j’ai voyagé                            
Sans jamais écouter mes tourments, j’ai voyagé
 
Extrême suprématie, assis dans un coin de nos cœur
De la photo, dans un silence plein.
Des impressions, des sensations justes
Juste des sensations.
 
Il faudrait comprendre, je le puis
Puits où j’irai puiser un pays
Une inspiration, inspirer l’infini
 
Choses favorites et préférées
Les équinoxes résolus…
Oh je vais poursuivre mon voyage !
Dans ces quelques clés de métal
Qui me donnent les clés du bois
Oh fabuleux dormeur du val !
Où je pourrai jouer avec toi
Dont les anches m’auront nourri toute ma vie
A l’abri des douleurs 
 
J’ai creusé l’instant présent, j’ai
Bémolisé le sang, j’ai
Surtout chanté, j’ai surtout regardé
 
Ces triples croches accrochées à mon cœur                
Ces ré mineurs que tu poursuis                                         
Ces si bémols qui manifestent
Et la colère que je fais mienne.
Ces walkings tant de fois empruntés
Tant de chemins tracés à la tierce
Adhérant à la vie
Epreuves à l’appui
 
Sans les ascensions réalisées
Les moments notice observés
Sans les poursuites du voyage
Et les septièmes nécessaires
Qui m’ont forgé un paysage
Les affinités que j’enserre sous les accords quand, épuisé
Dans ta maison, j’arrive à l’abri des douleurs
Comment aurais-je pu
 
Chanter l’instant présent ?
Goûter chez les marchands de couleurs, des harmoniques
Sous les yeux d’En-Haut ?
 
Sous mon humeur
Tonalité de mon humeur
Tonalité engloutie qui redistribue les quartes à l’infini
D’en-haut.

 

D'en-haut...
 
Les tierces et les accords quand, épuisé
J’arrivais dans ta maison
M’accueillaient, épousaient, éprouvaient des formes    
Nouvelles.


Oh la furie du bois, adossée à l’enfance

Le son, la voix, les cercles et les peaux !
Oh les beaux gestes confondus !
Et les difficultés
Je les ai résolues.

 

         

Chanson enregistrée le 19 juillet 2011 avec

Stella Vander : chant, percussions

Pierre-Michel Sivadier : piano, Fender Rhodes, chant

Isabelle Feuillebois : chant

Marcus Linon : chant