Pierre-Michel Sivadier musicien, compositeur, auteur    emusic4you@free.fr

           
          Je t'aime et tu le sais

paroles et musique de Pierre-Michel Sivadier

Abum Rue Francoeur Ex-tension

Album Mélodies Polyphoniques Chanson Contemporaine

 

        Je t’aime et tu le sais
ça commence ainsi par inadvertance un jour
d’été sans y penser
tu m’emmèneras tout près de toi chavirer
au bout du bout des îles 
tu m’emmèneras tout près de toi chavirer
chavirer dans la mer
jusque dans les airs car je t’aime et tu le sais
de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras.

Même si tu essaimes
ailleurs dans ta vie par inadvertance un jour
si tu t’emmêles au loin
dans des sagas tristes aux multipliants contours
l’été passé sans toi
je le compterai mais je l’oublierai toujours
c’est décidé je t’aime
en dépit des scènes ou de sulfureux détours
de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras.

Je t’aime et c’est assez de
t’aimer en somme tu le charmes tous les jours
charmes le chat perché
de nos histoires folles qui s’amuse dans la cour
court au-dessus des vents qui charrient les vents
pour près de toi chavirer
chavirer dans l’insensé
qui nous unit car je t’aime et tu le sais
de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras.
           
           

 

 
 
Je t'aime et tu le sais

paroles et musique Pierre-Michel Sivadier

Je t’aime 
et tu le sais
ça commence ainsi par inadvertance un jour

d’été
sans y penser
tu m’emmèneras  tout près de toi chavirer

au bout 
du bout des îles 
tu m’emmèneras tout près de toi chavirer

chavirer
dans la mer
jusque dans les airs car je t’aime et tu le sais

de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras

 

Même si tu essaimes
ailleurs dans ta vie par inadvertance un jour 

si tu t’emmêles au loin
dans des sagas tristes aux multipliants contours

l’été passé sans toi
je le compterai mais je l’oublierai toujours

c’est décidé je t’aime
en dépit des scènes ou de sulfureux détours

de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras

 

Je t’aime et c’est assez de
t’aimer en somme tu le charmes tous les jours

charmes le chat perché
de nos histoires folles qui s’amuse dans la cour

court au-dessus des vents qui charrient les vents
pour près de toi chavirer

chavirer dans l’insensé 
qui nous unit car je t’aime et tu le sais

de ces mots là pour toi tu ne douteras pas
sans savoir tu m’emmèneras